Huit porte-bonheurs inhabituelles

Huit porte-bonheurs inhabituelles 1
Promo !

Bracelets trèfles

Bracelet Cordon Trefle Porte Bonheur 2 pièces

19,97 14,97
Promo !
19,97 14,97
Promo !

colliers et pendentifs trèfles

Pendentif Argent Trefle Porte Bonheur

21,97 19,97
Promo !

bagues trèfles

Bague Trefle Porte Bonheur

35,97 29,97

colliers et pendentifs trèfles

Collier Trefle Luxe Avec Cristal Porte Bonheur

19,97

colliers et pendentifs trèfles

Pendentif Trefle A 4 Feuilles Porte Bonheur

22,97
Promo !

Bracelets trèfles

Bracelet Trefle Or Rose Porte Bonheur

24,97 21,97

«La chance», écrit le dramaturge Tennessee Williams une fois, «croit que vous avez de la chance». C’est peut-être vrai, mais les gens du monde entier ont toujours essayé d’augmenter leur richesse avec des talismans, des symboles et des babioles – y compris quelques-uns qui aujourd’hui peuvent ils ont l’air bizarre.

Des charmes phalliques aux ramoneurs, découvrez huit des charmes porte-bonheur les plus insolites de l’histoire.

1. Tintinnabulum

Tintinabulum du VII-VI c. NE Au musée archéologique de Bologne, en Italie. (Crédit: DeAgostini / Getty Images)

Tintinabulum du VII-VI c. NE Au musée archéologique de Bologne, en Italie. (Crédit: DeAgostini / Getty Images)

ORIGINE: Rome antique

Le plus les anciens Romains étaient des croyants inébranlables dans le pouvoir des amulettes, des pendentifs et autres bonne chance, mais peu de talismans sont aussi inhabituels que le tintinnabulum. Apparemment comme un carillon éolien, Tintinabul comprenait généralement une collection de cloches entourant une sculpture en bronze d’un phallus ailé. Suspendu à une porte ou une fenêtre et frappé par le vent, le tintinabulum crée un son vacillant qui est censé bannir les mauvais esprits et porter chance au ménage. Tintinnabulum n’était pas le seul hochet romain à avoir un phallus ailé ou “fascia”. Le design est un motif récurrent dans l’art romain, censé offrir une protection contre le “mauvais œil”. Selon l’ancien écrivain Marcus Terentius Varo, les garçons romains étaient même connus pour porter des amulettes de boucles d’oreille autour du cou pour les empêcher d’entrer.

2. Nettoyage de la cheminée

Les jeunes mariés, gardant vivante la tradition séculaire de faire des cheminées, attendent devant l'église et se serrent la main avec leurs souhaits. (Crédit: Ernie Leyba / The Denver Post via Getty Images)

Les jeunes mariés, gardant vivante la tradition séculaire de faire des cheminées, attendent devant l’église et se serrent la main avec leurs souhaits. (Crédit: Ernie Leyba / The Denver Post via Getty Images)

ORIGINE: 18e siècle

Dans les îles britanniques et dans d’autres parties de l’Europe, il y a une longue vue que les ramoneurs ont de la chance. Bien que les origines de la superstition soient quelque peu sombres, une version raconte une tentative courageuse de sauver des vies Le roi George III du cheval de course, tandis qu’un autre prétend qu’un travailleur couvert de suie s’est échappé du toit et a finalement été pendu au rebord, pour être sauvé par une femme qui est devenue plus tard son épouse. Selon la légende, serrer la main à un ramoneur ou le traverser dans la rue est un signe de chance. La tradition est surtout connue pour les mariages, car on pense qu’il est particulièrement avantageux pour les couples de rencontrer les cheminées dès qu’ils quittent l’église. À ce jour, certains couples louent un ramoneur – complet avec une brosse, un chapeau haut de forme et un visage de suie – pour donner à la mariée un baiser heureux.

3. Les cordes du bourreau

(Crédit: Images éducatives / UIG via Getty Images)

(Crédit: Images éducatives / UIG via Getty Images)

ORIGINE: époque médiévale

Lors d’exécutions publiques en Europe et aux États-Unis, il n’était pas rare que les téléspectateurs chassent des artefacts liés aux condamnés. L’un des souvenirs les plus recherchés était le nœud du bourreau, qui était censé avoir des pouvoirs spéciaux. “Ce cordon mal mélangé semble avoir eu une grande réputation à divers moments et dans différents pays pour ses qualités occultes et bénéfiques rares”, note un magazine britannique en 1882. Les malades enroulaient les cordes autour de leur tête pour guérir les maux de tête et la fièvre, mais le talisman était le plus populaire auprès des joueurs et des cartes, dont beaucoup croyaient que posséder un morceau de jupe les garderait en bon état avec Lady Bow. Les cordes étaient si précieuses que même les bourreaux étaient connus pour les couper en morceaux en guise de porte-bonheur.

4. Naissances

(Crédit: Tetra Images / Getty Images)

ORIGINE: Rome antique

La cour – le nom vient du latin pour «tête de casque» – fait référence à un morceau de membrane amniotique qui recouvre parfois le visage des nouveau-nés. La condition est relativement inoffensive, mais son extraordinaire rareté a conduit à plusieurs siècles de superstition. Dans la Rome antique, la boue était considérée comme un présage heureux et sa possession apporterait le bonheur à son propriétaire. L’empereur Diadumenius, par exemple, a obtenu son nom parce qu’il est né avec une robe qui ressemble à une “tiare” ou une couronne. Plus tard, on pensait que les fantômes donnaient l’éloquence, la bonne santé et le succès financier différemment, et étaient si prisés que les sages-femmes étaient volées par les nouveau-nés. La croyance que les vaches étaient des totems de chance n’était répandue en Europe qu’au 19e siècle, lorsque les membranes préservées étaient annoncées pour la vente dans les journaux. Ils étaient particulièrement recherchés par les marins et les capitaines de navires, dont beaucoup pensaient que posséder un chaudron les protégerait de la noyade.

5. Fumsups

La fascination pour Fumsup. (Image courtoisie des archives LiveAuctioneers.com et des contributeurs)

La fascination pour Fumsup. (Image courtoisie des archives LiveAuctioneers.com et des contributeurs)

ORIGINE: fin du 19e siècle

Créés pour la première fois à la fin du XIXe siècle au Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis, les Fumsups étaient de minuscules charmes représentant une poupée en forme d’angelot donnant le geste joyeux du pouce à deux mains. Les bibelots avaient des corps métalliques et une tête en bois qui permettaient à leur propriétaire de “toucher un arbre” ou de “frapper sur un arbre” pour avoir de la chance. «Me voici, la naissance de la chance», lit un poème accompagné d’une annonce, «deux charmes combinés – la matité». Les fumsups étaient les plus populaires pendant la Première Guerre mondiale, quand on leur donnait souvent des soldats pour servir de chanceux talismans sur le champ de bataille. Certaines versions comprenaient également du trèfle à quatre feuilles peint sur la tête de la poupée pour donner à leurs propriétaires une dose supplémentaire de chance.

6. Swastikas

Croix gammée dans le bouddhisme

ORIGINE: Préhistorique

La croix gammée ancienne, qui signifie en traduction la «prospérité» brute du sanskrit, a longtemps été un signe sacré dans les religions orientales telles que l’hindouisme et le bouddhisme. À partir du 19e siècle, de nouvelles découvertes archéologiques ont vu la croix pliée émerger comme un symbole de bonne fortune en Occident, et au début du 20e siècle, elle était apparue sur tout, des publicités Coca-Cola aux garçons scouts, méritait des badges , emballage alimentaire, avions et plus encore. bijoux – même les uniformes des équipes de hockey canadiennes. L’importance de la croix gammée a commencé à changer dans les années 1920 et 1930 lorsque le parti nazi d’Adolf Hitler s’en est approprié comme symbole de leur croyance en une ancienne race aryenne. L’association a transformé la croix gammée en un emblème haineux du fascisme après la Seconde Guerre mondiale – même interdite directement dans l’Allemagne d’après-guerre – mais elle continue de fonctionner comme un symbole religieux pour de nombreuses personnes dans le monde.

7. Bossu

Image d'une bosse du 17ème siècle. (Crédit: Sergio Anelli / Electa / Portfolio Mondadori via Getty Images)

Image d’une bosse du 17ème siècle.

ORIGINE: Grèce antique

La croyance dans le dos chanceux date du monde antique, où les personnes ayant une courbure vertébrale ou d’autres handicaps physiques étaient souvent brutalement considérées comme comiques. Les deux Les Grecs et les Romains représentaient des figures à bosse dans leur art et leur sculpture, et on pensait qu’essuyer le dos de la personne concernée serait chanceux. Selon l’historienne Barbara Hughes Fowler, auteur de Hellenistic Aesthetics, les convulsions peuvent également être considérées comme détournant le “mauvais œil”, la malédiction “en raison de sa laideur, ou parce qu’elle provoque un rire qui dissiperait lui-même les forces obscures, ou parce que ils anticipaient en quelque sorte le pire que l’œil pouvait faire. “La superstition est le plus étroitement liée à la Méditerranée – le charme de saisie connu sous le nom de” Gobbo “peut encore être trouvé en Italie aujourd’hui, mais il existe également aux États-Unis, où des clubs de baseball professionnels étaient souvent impliqués au début du XXe siècle. avec des bosses comme les mascottes chanceuses de l’équipe.

8. Bezoars

Les bézoards sont de petites pierres qui se forment dans l'estomac ou les intestins de certains animaux, celle d'une chèvre qui a été utilisée comme médicament pour de nombreuses maladies. (Crédit: SSPL / Getty Images)

Les bézoards sont de petites pierres qui se forment dans l’estomac ou les intestins de certains animaux, celle d’une chèvre qui a été utilisée comme médicament pour de nombreuses maladies.

ORIGINE: Le Moyen Âge

Les bézoards sont des morceaux durcis de type indigeste qui se forment parfois dans la muqueuse gastrique d’animaux tels que les chèvres, les lamas, les cerfs et les moutons. Les médecins du Moyen-Orient ont d’abord mentionné les pierres vers 1000 après JC, et les pierres sont devenues une chance mystique pour toute l’Europe et l’Asie. Les pierres Bezoar étaient souvent montées dans des ornements élaborés ou portées comme amulettes protectrices, mais elles étaient également appréciées pour leurs pouvoirs de guérison supposés. Parce que certains animaux ont mangé des serpents venimeux, on pense que les osoars du ventre contiennent un petit résidu de toxine qui peut servir d’antidote empoisonné. On pense également que les pierres neutralisent de nombreuses autres maladies, notamment l’épilepsie, la dysenterie et même la peste. Lors de la dévastation de la peste noire au XIVe siècle, des pierres ont été posées sur les corps des victimes de la peste bubonique dans l’espoir de guérir leurs blessures.

Promo !

Bracelets trèfles

Bracelet Trefle Or Rose Porte Bonheur

24,97 21,97
Promo !

colliers et pendentifs trèfles

Pendentif Trefle Diamant Zirconium Porte Bonheur

19,97 14,97
Promo !

boucle d oreille attrape rêve

Boucle D’oreille Attrape Rêve Fantaisie Porte Bonheur

24,97 19,97
Promo !

boucle d oreille attrape rêve

Boucle D Oreille Femme Attrape Rêve Porte Bonheur En Argent

29,97 21,97
Promo !

colliers et pendentifs trèfles

Collier Trefle Bleu Porte Bonheur

19,97 14,97
Promo !

Bracelets trèfles

Bracelet Cordon Trefle Porte Bonheur 2 pièces

19,97 14,97
14,97
Promo !

boucles d'oreilles trèfles

Boucle D Oreille Trèfle 4 Feuilles Argent Porte Bonheur

49,95 29,97

Laisser un commentaire